Récit 3

Le réel impact de la contrebande de gaz HFC

Pour les criminels, la contrebande de HFC peut être à la fois lucrative et facile.

Ils ne sont pas pour la majeure partie des producteurs de HFC. Il leur suffit d’acheter des HFC là où cela est considéré comme légal, puis de les faire entrer clandestinement dans l’UE.

Les contrebandiers illégaux de HFC sont en mesure de le faire car ils savent que les douanes manquent souvent de ressources et sont davantage sollicitées par la traque d’armes, de produits de contrefaçon et de traite des êtres humains.

Lorsque la demande reste élevée, les quotas qui limitent l’offre entraînent toujours une augmentation initiale du coût.

Les commerçants cherchent souvent des moyens de réduire le temps et les coûts, et l’achat de HFC moins coûteux est une proposition intéressante. Mais ce qu’ils ne savent souvent pas, c’est d’où viennent les HFC. Cela peut être dangereux, car il n’y a aucune garantie que le gaz soit adapté à l’usage auquel il est destiné, ni même qu’il puisse être utilisé en toute sécurité.

Que se passe-t-il réellement lorsqu’ils achètent du gaz HFC sur le marché noir?

Les HFC de contrebande financent les activités des organisations criminelles qui sont fréquemment impliquées dans la contrebande d’armes, de drogues et de personnes. Les profits tirés de la contrebande de HFC peuvent souvent financer d’autres opérations dangereuses et violentes.

Sur la base de l’analyse des données effectuée par Oxera Consulting LLP, l’EFCTC a évalué que jusqu’à 34 millions de CO2eqT pourraient être importés illégalement dans l’UE chaque année. Cela représente 33 % de plus que le quota légal en 2018 et signifie que 25 % du marché total des HFC de l’UE pourrait être illégal.

Il s’agit donc d’un problème grave et très important pour la planète et les gens. La contrebande de HFC n’est pas une infraction mineure. Elle stimule la criminalité et détruit notre climat.

 

Le temps presse pour s’attaquer à ce problème.
Nous devons tous travailler ensemble pour mettre un terme aux gaz HFC illégaux.